L'Australie se prépare à resserrer ses frontières

Visa-immigration

Obtenir une résidence permanente en Australie pour s'y installer est sur le point de devenir très difficile, si le gouvernement fédéral australien fait ce qu'il veut. Le ministère de l'immigration et de la protection des frontières examine actuellement un document de consultation publié par le gouvernement. Ce document décrit le système d'immigration actuel et énumère ses limites pour réglementer l'immigration ces dernières années. Il présente également de nouvelles réformes et pose des questions sur leur impact sur l'efficacité, si elles sont mises en œuvre dans un avenir proche. Le gouvernement encourage ses citoyens à soumettre leurs opinions par le biais d'un formulaire en ligne. La dernière date de ces soumissions est le 15 septembreth, 2017. Toutefois, une proposition supplémentaire vise à introduire  visas provisoires pour les candidats potentiels à la résidence permanente

La politique d'immigration en Australie est pour l'instant truffée de 90 visas différents. Une proposition contenue dans le document de travail vise à ramener ce nombre à 10. Il est logique qu'un nombre inférieur de visas réduise considérablement la charge administrative et rationalise le processus pour les immigrants. Cependant, une proposition supplémentaire vise à introduire un visa provisoire pour les candidats potentiels à la résidence permanente. Si cette politique entre en vigueur, les immigrants devront passer un certain temps en Australie avant de demander un permis de séjour permanent.

Cette proposition est devenue une source de préoccupation pour les migrants. En effet, ils devront supporter des coûts supplémentaires en termes de temps et d'argent. Mais le gouvernement australien insiste sur le fait qu'il s'agit d'une étape positive pour attirer uniquement les "meilleurs et les plus brillants". Il s'agit notamment de personnes hautement qualifiées qui ont un but légitime pour se trouver en Australie sans avoir l'intention de nuire à la population locale. En outre, le gouvernement mentionne dans ce document que le système proposé sera conforme aux systèmes en vigueur dans les pays de même sensibilité. Il s'agirait d'une majorité de nations européennes, du Royaume-Uni, des États-Unis et du Canada.

On ne sait pas encore si les effets de cette politique vont profiter aux immigrants d'une manière ou d'une autre. Mais peut-être les autorités ignorent-elles l'augmentation substantielle des demandes de résidence permanente pendant que cette politique est débattue. Les autorités de l'immigration peuvent-elles faire face à cette réaction brutale ? Le temps nous le dira.

Pour en savoir plus Nouvelles de l'immigration & Les mises à jour nous suivent @Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *